Je note

Cet article est noté 5/5 par 1 de nos lecteurs

Agence web éco-responsable : choisir la sobriété numérique dans la création de son site internet

Publié29 mars 2024 Écrit par Hugo Essique Nb de vues 381 Commentaires 0

Le numérique connaît une croissance annuelle de plus de 6 %. En l’état, cette progression n’est pas compatible avec la réduction de la pollution numérique selon Jacques Sainte-Marie, directeur scientifique adjoint d'Inria, interviewé par le media Capdigital. Depuis deux décennies, les technologies utilisées pour créer et héberger les sites internet ont beaucoup évolué sans mesurer l’impact environnemental de leur hébergement dans les data center et de leur utilisation par les terminaux numériques.

agence web éco-responsable anthedesign

Certains acteurs du web commencent à se préoccuper de l’écologie depuis le début des années 2020 : l’éco-conception des sites internet émerge et prône la sobriété pour aller vers un numérique responsable et durable.

Dans cet article, nous vous présentons les notions autour de la pollution numérique et pourquoi dans le cas de la création d’un site web, il est pertinent de choisir une agence web eco responsable.

Développer sur le web tout en respectant l’environnement, c’est l’option que nous avons adoptée chez AntheDesign.

Le numérique responsable : le constat écologique

La pollution numérique en quelques chiffres

Le numérique a un impact environnemental majeur.

En effet, au niveau mondial, son impact est équivalent à celui d’un 7ème continent dont la taille correspond à 2 à 3 fois la superficie de la France selon l’étude Green It de 2019.

Et pourtant, le secteur du numérique est le grand ignoré des accords de Paris : quel paradoxe pour l’écologie !

Le rapport du Sénat de 2020 sur l’empreinte environnementale du numérique a mis en exergue la pollution numérique : en France, le numérique représente 2 % des émissions totales de gaz à effet de serre en 2019, et ce chiffre pourrait augmenter de 60 % d’ici 2040 si aucune action n’est entreprise.

L’essor de l’Internet des objets (IoT) et les émissions des data centers contribuent à l’impact environnemental du numérique, qui pourrait coûter de 1 à 12 milliards d’euros entre 2019 et 2040.

Les terminaux numériques, tels que les smartphones et les ordinateurs, sont responsables de 81 % de ces impacts.

Ces chiffres parlent d’eux-mêmes !

L’industrie du numérique : énergivore et polluante

Lorsqu’on aborde la question écologique pour le numérique, le premier impact qui nous vient à l’esprit concerne l’énergétique. Il existe et demeure un enjeu essentiel.

Toutefois, ce n’est pas le seul !

La liste des impacts environnementaux concerne également les ressources minérales et l’eau.

La croissance du numérique entraîne l’utilisation d’une quantité croissante de métaux qui sont dans les faits très peu recyclés.

Outre ce recyclage quasi inexistant, il convient de mentionner la pollution due à l’extraction et au raffinage.

Ce dernier est absolument nécessaire pour parvenir au niveau de pureté dont a besoin l’industrie des semi-conducteurs.

Ces deux procédés émettent beaucoup de gaz à effet de serre, ce qui accroît leur part dans la pollution du numérique. Ils nécessitent de grandes quantités d’eau et sont très énergivore, un mal pour la planète !

De plus, l’obsolescence programmée et la faible durée du cycle de vie du matériel informatique sont également pointées du doigt.

La croissance du trafic internet est estimée à partir des projections de l’Agence Internationale de l’Energie et son augmentation est sans appel : environ +20 % par an, soit une multiplication du trafic par 6 d’ici 2030.

Le numérique n’a pas fini de polluer si l’industrie n’agit pas dès maintenant !

Il est donc crucial de prendre des mesures pour atténuer l’impact environnemental du numérique et pour nous diriger vers le numérique responsable :

  • en adoptant des comportements numériques éco-responsables,
  • en encadrant le streaming vidéo (60 % du trafic Internet mondial),
  • et en améliorant la performance énergétique des data centers.

Point positif : la prise de conscience est en route ! 44 % des Français voient en Internet une menace pour l’environnement en 2019.

Aller vers l’éco-conception des sites internet

L’éco-conception doit être généralisée sur tous les pans du numérique pour rendre ce secteur éco-responsable. C’est le cas des sites internet notamment.

En effet, l’éco-conception des sites et des services numériques pourrait être rendue obligatoire à moyen terme pour les administrations et les grandes entreprises, d’après les recommandations du rapport du Sénat en 2020.

Dans le domaine de la conception des sites internet, une prise de conscience et un développement éco-responsable sont aussi de mise. C’est le pas que certaines agences web ont décidé de prendre en devenant des agences web éco-responsable comme notre agence AntheDesign.

Les mesures gouvernementales existantes

Parmi les actions gouvernementales pour un numérique responsable, on peut citer :

  • l’éco-participation sur les produits (Ecosystem 2023),
  • la loi REEN du 15 novembre 2021 (REEN 2021),
  • et les normes ISO 14000 (ISO2023).

En juin 2022, au niveau européen, lors de sa période de présidence , la France a aussi appelé à élaborer une méthodologie européenne visant à mesurer, à diminuer l’impact environnement du numérique et à adopter la sobriété numérique.

La loi REEN 2021

La loi REEN 2021 est une loi qui vise à Réduire l’Empreinte Environnementale du Numérique (acronyme de REEN) en France.

Elle vise à :

  • sensibiliser les citoyens et les acteurs du numérique aux impacts environnementaux du secteur,
  • favoriser le développement éco-responsable,
  • limiter la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre du numérique,
  • faciliter l’allongement de la durée de vie des matériels numériques.

Plusieurs mesures sont inscrites dans la loi REEN 2021 telle que la création d’un label « Numérique Responsable » pour valoriser les initiatives par exemple.

Les normes ISO 14000

Les normes ISO 14000 sont une série de normes internationales pour réduire les impacts environnementaux, le numérique en fait partie intégrante.

Il s’agit de réduire les impacts environnementaux liés :

  • au cycle de vie des composants et des appareils,
  • à la consommation d’énergie,
  • aux émissions de gaz à effet de serre,
  • à la production de déchets électroniques,
  • à l’utilisation de substances dangereuses.

Le RSE 2023

Le RSE 2023 vise à renforcer la responsabilité sociale et environnementale des entreprises (RSE) dans le domaine du numérique.

Il favorise notamment l’allongement de la durée de vie des équipements et promeut la conception éco-responsable du numérique tout en incitant à une sobriété numérique manifest.

Les missions d’une agence web éco-responsable

Les agences web ont un rôle important à assumer dans le contexte actuel, qui est à la fois économique et écologique.

Elles créent les sites internet pour divers clients, qu’il s’agisse de petites ou moyennes entreprises, d’administrations ou de grands groupes.

Elles peuvent donc aider à limiter l’impact environnemental et la pollution numérique en agissant sur :

  • le développement,
  • l’hébergement,
  • et l’utilisation des sites web.

Pour y parvenir, il faut que l’éco-conception des sites devienne une pratique courante afin de limiter le poids des données lors du chargement des pages Internet.

L’éco-conception, c’est quoi ?

Commençons par définir ce qu’est l’éco-conception : selon l’AFNOR en 2004, l’éco-conception est une technique qui consiste à intégrer l’environnement dès la conception d’un produit ou service, puis lors de son cycle de vie.

L’éco-conception d’un site internet

L’éco-conception des sites web agit à plusieurs niveaux et permet en outre de :

  • réduire l’impact environnemental du numérique (hébergement et utilisation),
  • lutter contre l’obsolescence des équipements,
  • améliorer l’accessibilité web
  • et de favoriser l’inclusion numérique.

Une agence web eco responsable peut agir à 2 niveaux dans le cas d’un site internet :

  1. au niveau de la conception initiale en appliquant dès le cahier des charges initial les concepts de la sobriété numérique en termes d’hébergement et de codage
  2. lors de la refonte du site internet pour le rendre conforme au numérique durable.

Dans le cas de la refonte eco responsable, l’agence web réalise un audit pour tester les performances écologiques du site.

Les défis de l’agence web éco-responsable

Afin de réduire l’empreinte numérique des sites qu’elle conçoit, une agence web eco responsable doit répondre à divers défis.

En effet, à son niveau, elle doit atteindre les différents leviers d’action pour limiter l’émission carbone et la consommation excessive de matières premières.

Le site ainsi éco-conçu doit répondre aux préconisations du numérique responsable, à savoir :

  • savoir rester efficace mais sobre en volume de données et en vitesse de chargement,
  • éviter les fonctionnalités superflues,
  • simplifier l’architecture du site web,
  • faciliter la navigation de l’internaute qui doit obtenir l’information en un minimum de clics,
  • limiter les vidéos, très consommatrices d’énergie,
  • respecter les standards d’accessibilité web (W3C),
  • prévoir d’ores et déjà la fin de vie du site internet.

La maîtrise du contenu web : éviter l’infobésité

Pour adopter une stratégie de contenu web durable, il faut éviter de dupliquer le contenu.

Il suffit d’être clair et exhaustif une seule fois sur son site et éviter ce qu’on appelle l’infobésité par redondance.

En effet, beaucoup de sites produisent trop de contenus, parfois peu pertinents, pour essayer d’être référencés et classés sur les mots-clés par les moteurs de recherche.

Préférez un contenu de qualité, à haute valeur ajouté, avec des sources précises et fiables, centré sur l’utilisateur.

Le choix d’un hébergeur web vert

Il est important de maîtriser l’impact de l’hébergeur web choisi.

Celui-ci peut représenter une part significative de l’empreinte environnementale du site.

Pour cela, il faut se renseigner sur les engagements et les actions de l’hébergeur en matière de :

  • développement durable,
  • réduction des émissions de gaz à effet de serre,
  • compensation carbone,
  • gestion de l’énergie, etc.

Un code optimisé pour réduire la bande passante

On doit améliorer le poids du code pour diminuer la consommation du serveur et de la bande passante.

Le codeur doit privilégier la sobriété numérique : un des principes de l’éco conception est d’éviter la complexité.

Plus le code sera simple et épuré, plus il sera durable.

Un audit éco-responsable des sites

Pour un site existant, il est intéressant de réaliser un audit éco-responsable pour définir les différents aspects du site responsables de l’impact sur l’environnement (design, contenu, code, hébergement ou maintenance).

L’objectif de l’audit est d’identifier les points forts et les points faibles du site en termes de performance environnementale, tout en conservant sa qualité fonctionnelle et esthétique.

Les résultats de l’audit se basent sur des indicateurs suivants : le poids de la page web, consommation d’énergie, émission de CO2

Les outils de mesures de l’impact numérique

Pour mesurer l’impact environnemental d’un site web, plusieurs outils permettent d’évaluer :

  • la performance,
  • la consommation d’énergie,
  • les émissions de CO2,
  • et la sobriété numérique du site.

Parmi les outils les plus fréquemment utilisés, on retrouve Ecoindex, Website Carbon Calculator et Greenspector.

Ces outils estiment la qualité environnementale du site en se basant sur :

  • le poids de la page,
  • le nombre de requêtes,
  • la localisation du serveur,
  • les caractéristiques de l’hébergeur.

Ils proposent généralement des pistes d’amélioration.

Faire appel à une agence web éco-responsable

Si vous voulez créer, auditer ou refondre votre site web en éco-conception pour respecter l’environnement, vous pouvez faire appel à une agence web éco-responsable qui vous accompagnera dans votre démarche.

Notre agence AntheDesign est une agence web éco-responsable qui conçoit des sites web sobres, performants et accessibles, en limitant leur empreinte écologique.

 

Pour rédiger ce contenu, je me suis appuyé sur :

Les outils de mesures cités plus haut dans ce contenu :

Banque d’images Adobe stock.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous acceptez que vos données soient utilisées comme mentionné dans notre Politique de confidentialité

ALLER EN HAUT Demander un devis