Le Permission Marketing est encore peu connu et peu utilisé en France, contrairement aux pays anglo-saxons. En quoi consiste-t-il ?

Connaissez-vous le permission marketing ? Du webmarketing à l’Inbound Marketing, comment s’y retrouver parmi toutes ces techniques marketing ? Décryptage du permission marketing, une technique encore peu répandue dans l’hexagone.

Quelle est l’origine du permission marketing ?

Le permission marketing n’ a rien d’une nouvelle technique de marketing. En 1946, Kurt Lewin (un psychologue américain spécialisé dans la psychologie sociale et comportementaliste) est le fondateur d’un courant de recherches basé sur la notion de dynamique des groupes. Il a mis en avant le permission marketing à travers l’expérience de l’importance de la prise de décision du consommateur.

Un bon exemple de ce type de marketing est la stratégie de Tupperware : Transformer des inconnus en amis et des amis en consommateurs. Puis, Seth Godin, auteur, conférencier et ancien responsable du marketing direct de Yahoo, revisite le permission marketing.

Permission Marketing by Seth Godin

Pour Seth Godin , les 4 règles de fonctionnement du permission marketing, sont :

  • La permission ne se transfère pas,

Le contact acquis lors d’une stratégie de permission marketing ne s’échange pas ou ne se vend pas sous peine de destruction de la relation de confiance acquise entre la marque et sa cible.

  • La permission repose sur l’égoïsme,

La réaction et l’implication de la cible dans le permission marketing
reposent uniquement sur l’intérêt porté par la cible dans cette action.

  • Le permission marketing est un processus, pas un événement,

Le permission marketing est un dialogue constant avec sa cible, faute de
quoi la relation peut s’interrompre à tout moment et sans possibilité de
renouer ce lien.

  • La permission peut à tout moment être annulée,

Le consommateur est libre dans son choix d’interrompre sa relation avec
la marque. Chaque communication doit donc être réfléchie et conçue dans
l’optique de garder cette relation.

Qu’est-ce que le permission marketing ?

Le permission marketing est un type de marketing et de publicité demandant l’autorisation aux personnes ciblées avant de leur envoyer un message. Il est associé à un autre terme marketing, le Opt In (option d’adhésion à).

 

En France, la législation autorise l’Opt out (option de retrait à) et l’Opt in actif pour les envois de messages vers des particuliers ou des personnes physiques.

Article L34-5 du code des postes et des communications électroniques :

« Est interdite la prospection directe au moyen d’un automate d’appel, d’un télécopieur ou d’un courrier électronique utilisant, sous quelque forme que ce soit, les coordonnées d’une personne physique qui n’a pas exprimé son consentement préalable à recevoir des prospections directes par ce moyen. Par consentement, on entend, toute manifestation de volonté libre, spécifique et informée par laquelle une personne accepte que des données à caractère personnel la concernant soient utilisées à fin de prospection directe. »

Les 3 catégories d’Opt in sont :

  • Une adresse mail Opt in active fait l’objet d’un consentement préalable du propriétaire, pour l’utilisation de son adresse mail dans un cadre précis. Le consentement peut être obtenu par validation écrite ou électronique, comme par exemple une case à cocher ou une liste déroulante.
  • Une adresse mail est double Opt in avec double consentement par accord électronique (en cochant une case) et par l’envoi d’un message à l’adresse mail indiquée. L’état de l’adresse est en double Opt in, quand le destinataire a cliqué sur un lien contenu dans le message reçu.
  • On dit qu’une adresse mail est Opt in passif, quand la case « voulez-vous recevoir des sollicitations extérieures » est déjà cochée ou qu’un menu déroulant propose par défaut la réponse « oui ».

opt-in-permission-marketing

Quels sont les objectifs du permission marketing ?

Les objectifs de cette technique marketing et publicitaire sont :

  • L’augmentation des taux de conversion,
  • L’augmentation de la satisfaction des personnes ciblées,

Dans son ouvrage Permission Marketing, Seth Godin explique la finalité de ce type de marketing : Fidéliser la clientèle sur le long terme.

Pour ce faire, le contenu des messages doit être :

  • Pertinent,
  • Attendu,
  • Personnalisé.

Le permission marketing intègre 5 niveaux :

  • Le niveau ponctuel,

Le consommateur prend l’initiative, d’où une importante interaction entre la marque et le consommateur.

  • Le niveau de la confiance dans la marque,

Le marketing de l’interruption est un capital que l’entreprise doit s’efforcer de conserver.

  • Le niveau des relations personnelles,

Ce niveau est le plus efficace pour changer le comportement du consommateur. Celui-ci est  également le plus risqué ; En cas de mauvais dialogue la relation peut être rompue définitivement.

  • La permission à points,

L’attribution de points est utilisée pour capter et garder l’attention de la cible. Ce niveau est structuré et extensible.

  • Niveau intraveineuse,

C’est le niveau le plus haut dans le Permission Marketing. Il puise sa dénomination dans la métaphore d’un patient en soins intensifs qui reçoit sous perfusion les médicaments dont il a besoin.

Sources : Docplayer, La permission marketing : stratégie marketing optimale sur le média internet ? de Quignard Johan

Le Spam (niveau 0), n’est qu’une trace dans la mémoire d’un consommateur, il n’est pas individualisé et laisse place aux doutes au lieu d’ instaurer la confiance.

 

Pour conclure,

L’ouvrage de Seth Godin « Permission Marketing » nous éclaire en donnant des exemples sur l’évolution du marketing classique, dit « marketing d’interruption », vers le marketing de permission basé sur des relations de confiance et d’estimation du client. L’objectif final du marketing de permission est d’augmenter en permanence le niveau de permission. Celui-ci correspond au degré d’influence de la marque sur le consommateur.

Partager ce contenu