Je note

Cet article est noté 5/5 par 1 de nos lecteurs

Google durcit sa politique contre les abus de réputation de site

Publié21 mai 2024 Écrit par Hugo Essique Nb de vues 90 Commentaires 0

Ce lundi 6 mai 2024, Google a lancé sa politique anti-spam contre les abus de réputation de site. Des actions manuelles sont mises en place. Elles seront, plus tard, suivies par des actions algorithmiques.

abus réputation site

La conséquence ? Plusieurs sites ont dû retirer des pages web abritant du contenu ayant pour objectif de se classer dans les moteurs de recherche.

On fait le point sur la situation.

Qu’est-ce que l’abus de réputation de site ?

Selon Google, et sa propre définition, il est considéré qu’il y a un abus de réputation de site quand :

  • un contenu est produit dans le seul but d’améliorer le référencement ;
  • le contenu est hébergé sur un site tiers, renommé, sans l’aval du propriétaire ;
  • une intention de manipuler les SERP se manifeste.

Le contenu publicitaire ou sponsorisé n’est pas le seul concerné.

Voici quelques exemples de site qui peuvent être dans ce cas-là :

  • un site e-commerce qui vend des articles de running et qui héberge des articles avec des idées de trails, écrits par des rédacteurs sans connaissance ;
  • un blog de voyage qui met en avant des tests positifs d’hôtels alors que ces derniers paient pour être sur le blog ;
  • un site d’info réputé qui publie des dossiers complets sur des marques pour en faire la promotion, etc.

Comment Google peut lutter contre l’abus de réputation de site ?

À ce jour, l’application de cette politique anti-spam est faite manuellement.

Les actions sont effectuées par des humains qui examinent personnellement les sites afin de déterminer s’ils doivent recevoir une pénalité. Ces sites risquent ainsi de se voir retirer des SERP.

À terme, l’objectif est de rendre cette tâche algorithmique afin d’optimiser le processus et de rendre l’application plus efficace.

Les sites concernés recoivent une notification sur la Search Console. Ils peuvent ainsi revenir sur leurs erreurs, les réparer et demander un réexamen de leur site.

Cette lutte anti-spam ne permet pas de supprimer directement le site concerné, seulement de lui donner une pénalité.

Pourquoi Google agit contre ces abus ?

Ce parasite SEO, comme il est souvent appelé, est connu depuis un certain nombre d’années.

Google a enfin décidé de s’en occuper sérieusement en mettant en place ces actions.

L’objectif premier de Google est de cibler les contenus abusifs et profiteurs. On parle alors de pages publiées uniquement dans le but de tromper les SERP tout en profitant de la réputation, -souvent très bonne-, du site hébergeur.

Cette action a été pensée pour assainir les résultats de recherche suite à des plaintes d’internautes. Certains se sentaient floués et trompés par des contenus dont la seule raison était de générer du trafic et des clics.

L’impact se fait déjà ressentir sur les sites de grandes marques, y compris sur les sites de médias. Par exemple, les domaines hébergeant des listes de code promo, ou des listes d’avis non concrets, sont en train de subir quelques conséquences de cette lutte.

Certains sites ont vu plusieurs de leurs pages désindexées ou déclassées des résultats. Cela a été le cas aux États-Unis. L’arrivée en France se fera certainement dans les semaines à venir.

Alors, prémunissez-vous.

Pour éviter cette pénalité, la meilleure chose à faire est de rester vigilant quant aux contenus publiés sur les sites : provenance et qualité sont les maîtres mots.

Les sites vont devoir être plus transparents et reconquérir la confiance de leurs lecteurs.

À terme, les vrais contenus seront les gagnants de cette lutte. Et finalement, les internautes, les annonceurs et les éditeurs de site feront aussi partie des winners !

En vous inscrivant à notre newsletter, vous acceptez que vos données soient utilisées comme mentionné dans notre Politique de confidentialité

ALLER EN HAUT Demander un devis