https site sécurisé avec un certificat ssl

Début février, Google a indiqué que les sites en HTTP seront signalés comme « non sécurisés » à compter du lancement de sa nouvelle version du navigateur Chrome, en juillet 2018. Quelles conséquences pour votre site web ?

Google joue la carte de la sécurisation depuis maintenant plusieurs années. Le moteur de recherche enjoint les webmasters du monde entier à adopter le protocole HTTPS (HyperText Transfert Protocol Secure, dédié à la protection des données personnelles lors des transferts d’informations) sans pour autant prendre des mesures coercitives. Toutefois, un seuil sera franchi en juillet prochain : à compter de cette date, le navigateur Chrome 68 indiquera clairement que les sites en HTTP sont « non sécurisés ». Concrètement, quel sera l’impact de cette décision sur votre site web ?

Google pousse les sites web à passer au HTTPS

Publié sur le blog de Google dédié aux questions de sécurité, un billet a fait sensation début février. Il indiquait clairement que les sites web non sécurisés (qui n’ont pas encore adopté le protocole HTTPS) seront signalés comme tels dans la prochaine mouture du navigateur Chrome, dont le lancement est prévu pour juillet 2018. Concrètement, cette décision va se matérialiser par la disparition du pictogramme habituel, au profit d’une indication beaucoup plus explicite.

EXEMPLE GOOGLE HTTP

HTTPS GOOGLE CHROME 64 68

(Source : Google)

Comme vous pouvez le constater dans cet exemple soumis par Google, les internautes seront avertis explicitement de l’absence de HTTPS sur une page web. Le moteur avait déjà annoncé pareille réforme à plusieurs reprises en 2017, sans la généraliser (à lire ici). Mais cette fois, il semble que ce soit la bonne !

Quelles conséquences sur votre référencement naturel ?

En termes de SEO, cette indication ne changera rien pour votre site web. Google ne va pas commencer à pénaliser les sites non sécurisés (du moins, pas pour l’instant). Par contre, cette mise en lumière pourrait avoir un impact sur la façon dont les utilisateurs perçoivent votre plateforme.

Avec un avertissement qui souligne le manque de fiabilité du site, les internautes seront moins que jamais encouragés à vous communiquer des données personnelles. Ils pourraient même hésiter à passer trop de temps sur vos pages, de crainte d’être exposés à quelque piratage digital !

Faut-il franchir le pas du HTTPS ?

Pour éviter tout problème, la meilleure solution reste de passer en HTTPS. Google ne fait pas mystère de son ambition : à terme, la grande majorité des sites web devra adopter ce protocole de sécurité, comme c’est déjà le cas pour 68 % du trafic sur les terminaux Android et Windows (78 % du trafic sur les appareils Apple). Le but étant de proposer un Internet sécurisé par défaut.

En outre, si Google ne pénalise pas encore les sites non sécurisés, il a tout de même tendance à favoriser ceux qui ont adopté un protocole plus sûr. Il faut se rappeler que 81 % des sites du top 100 mondial utilisent le HTTPS, tout comme 50 % des pages proposées dans les dix premiers résultats. Alors, bien sûr, il y a d’autres paramètres en jeu pour se hisser à ces hauteurs… Mais ce qui est certain, c’est qu’en HTTP, vous avez de moins en moins de chances d’y parvenir !

Enfin, il est une possibilité à ne pas ignorer. Si Google avance si clairement dans la direction d’un « web 100 % sécurisé », il n’est pas à exclure que la nouvelle signalétique de Chrome 68 annonce une mise à jour prochaine des algorithmes. Qui, cette fois, pourrait bien se montrer moins conciliante avec le clan des « non sécurisés » !

Comment sécuriser votre site web ?

Mais alors, comment faire pour se mettre en règle au plus tôt ? La question est simple, mais la réponse fort délicate. En effet, le passage au HTTPS suppose l’installation d’un certificat SSL assurant la sécurité lors du transfert des données. Toutefois, obtenir cette authentification par vos propres moyens s’avère complexe. Dans le même temps, une installation inappropriée pourrait avoir des conséquences sur votre référencement. Cette opération doit donc être réalisée par un professionnel.

Si vous envisagez de franchir le pas et d’adopter le protocole HTTPS, nous vous invitons à nous contacter !

Google Chrome signalera les sites « non sécurisés » à partir de juillet 2018
Par Google Chrome signalera les sites « non sécurisés » à partir de juillet 2018
Noter cet article Noté /5
Cet article est noté à 5/5 par 4 de nos lecteurs
Partager ce contenu