echec scolaire

Internet est une grande source d'informations qui peut se révéler très précieuse pour les études et le travail. Mais les réseaux sociaux peuvent, quant à eux, nous porter préjudice.

En effet, de plus en plus d’étudiants sont en situation d’échec scolaire, conséquence des nombreuses heures passées à clavarder.

Grandes difficultés d’apprentissage au cours du cursus scolaire, voire abandon précoce et sans diplôme des études. Source: Wiktionnaire

Les réseaux sociaux jouent-ils un rôle dans l’échec scolaire?

Une étude, faite par l’université de l’Ohio aux États-Unis sur 219 étudiants, a pour objectif de savoir si Facebook est une des raisons de l’échec scolaire. Parmi ces étudiants, 117 ont obtenu leur diplôme et 102 n’ont pas été diplômés. On a constaté que seulement 52% des diplômés possédaient un compte Facebook. Alors que 85% de ceux qui n’avaient pas leur diplôme ont un compte Facebook.

Il y est également mentionné que les étudiants possédant un compte Facebook passent entre 1 et 5 heures par semaine à travailler tandis que les étudiants dépourvus de compte travaillent en moyenne 11 à 15 heures par semaine.

On constate donc que les réseaux sociaux, et Facebook en l’occurrence, ne sont pas innocents et n’orientent pas vers le travail.

Des études sur le sujet montrent qu’en moyenne, chaque année, un(e) lycéen(ne) passe 900 heures en cours contre environ 1200 heures devant ses écrans.

Il en va de même pour les téléphones. Puisque l’on constate que 95,6% des adolescents qui ont entre 12 et 18 ans en Fédération Wallonie-Bruxelles possèdent un smartphone. L’âge moyen de l’obtention est 13,5 ans. On a constate également que les filles y passent plus de temps que les garçons.

Les réseaux sociaux peuvent être une menace pour les études et nuire à la concentration des étudiants ; à chacun d’être vigilant et de se responsabiliser !

Échec scolaire et réseaux sociaux : y a-t-il un lien ?
Par Échec scolaire et réseaux sociaux : y a-t-il un lien ?
Noter cet article Noté /5
Cet article est noté à 4/5 par 3 de nos lecteurs
Partager ce contenu