fracture numérique

Nous vivons dans un monde où le numérique occupe une place de plus en plus importante. C'est un véritable challenge pour les pays du globe d'être capable de participer à une économie du savoir, reposant sur des réseaux de communication.

La fracture numérique est un aspect des disparités des ressources dans le monde entre l’hémisphère Nord et le Sud. Pourquoi parlons-nous d’une fracture numérique ?

fracture numérique

Qu’est ce que la fracture numérique ?

La fracture numérique, traduit de l’américain « Digital Divide », a surgi aux États Unis, à la fin des années 90. Les rapporteurs de l’Administration nationale des télécommunications et de l’information pointent du doigt ce fossé numérique, correspondant à l’inégalité d’accès aux bénéfices des TIC (Technologies d’Information et de Communication) et à l’ensemble des inégalités qui en découlent.

La fracture numérique se mesure :

  • Entre pays développés ou non,
  • Au niveau national et à l’intérieur des zones moyennement denses.

(en région parisienne, 25 % des lignes ne peuvent pas avoir un débit ADSL supérieur à 5 Mbits/s)

D’autres facteurs favorisent cette fracture numérique : la situation géographique (l’accès à Internet est plus coûteux et/ou plus difficile dans les régions rurales que dans les régions urbaines, la situation sociale plus ou moins favorisée et scolarisée)…

La fracture numérique symbolise une fissure entre les individus ou groupes sociaux (bien intégrés à la société de l’information) et les « exclus » de la société d’information dans laquelle nous vivons.

Il existe la fracture numérique géographique et sociale, concernant l’accès à Internet (et non ses usages), puis la fracture numérique générationnelle, nouvelle fracture numérique.

La fracture numérique générationnelle

On l’appelle également la fracture culturelle, symbolisant un fossé sur les usages d’Internet au sein de la société. Cette fracture est engendrée par la nouvelle génération née avec Internet et utilisant, de ce fait, tous les réseaux de communication avec une aisance déconcertante:). Cette nouvelle génération est nommée « les natifs du numérique » et l’ancienne génération « les immigrants du numérique ».

fracture numérique

Qu’est ce que les « TIC » ?

Nouvelles clés de la société de l’information, les TIC (Technologies d’Information et de Communication), proposent de nouveaux outils pour améliorer le système d’information et contribuer au développement des régions défavorisées. Les domaines concernés sont la gestion, le commerce, la gouvernance et l’enseignement. Des outils de communication par connexion large bande, ont multiplié les possibilités du commerce et de l’enseignement à distance, dans des régions sous-développées ou rurales. En Afrique, l’expansion de la téléphonie mobile a donné un élan à l’économie de certaines régions.

Cependant, les disparités économiques et sociales se reflètent dans l’accès aux TIC. Selon le rapport de l’UIT (Union Internationale des Télécommunications), en 2006 : 93 % des abonnés aux TIC de 3 générations, vivent dans les régions d’Asie, du Pacifique et d’Amérique. L’Océanie et l’Afrique comptent un faible pourcentage.

Dans plusieurs pays développés, un citoyen sur deux en 2005, était connecté à Internet. A contrario, la proportion en Afrique était de un sur 250. Les causes de ce constat : les moyens manquent dans de nombreuses régions pour implanter durablement des technologies et en tirer profit.

On note un essor des TIC lié à la multiplication des possibilités de développement de communication. En revanche, la fracture numérique s’accroît entre les favorisés et les défavorisés.

La triple fracture numérique en France

D’après un rapport du gouvernement datant du 20 avril 2011 sur la lutte contre la fracture numérique, il y aurait ces 3 types de fractures numériques en France :

  • Générationnelle

Il semblerait que les seniors sont plus isolés que dans les autres pays européens. Les plus de 65 ans sont 18 % à utiliser Internet, (65 % au Danemark et 68 % en Finlande). Les 15-24 ans sont plus de 80 % à être connectés en France. Plus un ménage a d’enfants et plus la probabilité qu’il utilise Internet est importante.

  • Sociale

Seules 34 % des personnes aux plus faibles revenus disposent d’un ordinateur et 28 % d’un accès Internet. A contrario, 91 % et 87 % pour les personnes qui ont les revenus les plus élevés. Une baisse des tarifs (liée à une hausse de la concurrence) peut remédier à ces disparités.

  • Culturelle

56 % des personnes les moins diplômées accèdent généralement moins à un ordinateur, contre 50 % utilisant Internet.

La fracture numérique géographique en France est minime, 70 % de la population est équipée d’un ordinateur. 65 % de la population possède une connexion à Internet.
Dans le rapport de l’Arcep (Autorité des Régulation des Télécommunications), il est stipulé que les citoyens préfèrent maintenant Internet pour s’informer, à la radio et la presse papier. 23 millions de personnes, soit 42 % de la population française, utilisent les réseaux sociaux pour communiquer.

fracture generationnelle

 

En bref,

Pour mieux comprendre les disparités d’accès à Internet et à un ordinateur, il faut analyser l’âge de la population, l’origine sociale, l’aspect culturel, le lieu géographique et le niveau de formation des utilisateurs. La mondialisation des activités permettrait de réduire les disparités entre les pays afin de rendre accessible ou améliorer voir augmenter l’accès à l’art, faire avancer les affaires, le savoir, les recherches scientifiques, à méditer…

Fracture numérique : Kézako ?
Par Fracture numérique : Kézako ?

Partager ce contenu