écologie

En 2019, la consommation annuelle de papier et carton s'élevait à plus de 420 millions de tonnes... On parle écologie ?

L’utilisation du papier est quotidienne et malgré les mises en garde et l’évolution des technologies, les quantités consommées ne cessent de croître, l’écologie a encore de beaux jours devant elle.

Le papier reste indispensable pour un grand nombre de productions, mais adapter son format en fonction des différents usages et adapter sa qualité permet une diminution de la consommation.

Quelles sont les mesures environnementales prises par le gouvernement ?

L’impact environnemental des imprimés en France

La consommation annuelle de papier s’élève à 10,9 millions de tonnes, soit 346 kilos par seconde et 3,2 % de la consommation mondiale. La France est classée au 24è rang mondial.

La France recycle les 2/3 de sa production de papier, soit 190 kilos de papier recyclés par seconde, 6 millions de tonnes.

L’UNIIC a initié l’association Culture Papier fin mai 2013. Elle a officiellement vu le jour le 6 janvier en partenariat avec le groupe La Poste et Médiapost, ainsi que le soutien d’annonceurs, d’écrivains, d’artistes, de journalistes, de parlementaires.

Des écologistes se sont également associés à titre personnel, comme Serge ORRU, Directeur Général de WWF France.

Cette association sensibilise l’opinion publique sur le rôle :

  • économique,
  • social,
  • et culturel du papier et de l’imprimé.

Elle promeut le développement responsable et revalorise le support papier auprès des jeunes, face au numérique.

Écologie : création d’un label européen pour les imprimés

La Commission Européenne publie le 21 août 2012, sa décision d’attribuer le label écologique européen aux papiers imprimés répondant aux critères écologiques.

Dans les produits concernés, on retrouve :

L’Écolabel promeut les produits ayant un impact réduit sur l’environnement plutôt que les autres produits de la même catégorie.

Comment trouver un imprimeur ayant une démarche écologique ?

Le label Imprim’vert identifie les imprimeurs engagés dans la sauvegarde de l’environnement. Le Pôle d’Innovation de l’imprimerie gère cette marque, respectant un cahier des charges environnementales précis.

Les trois critères majeurs pour l’obtention du label Imprim’vert sont :

  • Les déchets (ex: solvants usagés, cartouches, vernis, emballages…) sont éliminés,
  • le stockage des liquides est exclu (en cas de fuite des liquides, risque de pollution),
  • action de sensibilisation environnementale comme par exemple le choix du papier : recyclé ou PEFC ou FSC (papier dont le fabricant garantit le provenance et sa fabrication répond à des critères écologiques, recto-verso, choix du grammage).

Le label se renouvelle tous les ans, sous réserve de la communication de pièces justifiant l’application des différents critères. Une visite de contrôle du Comité d’attribution a lieu tous les trois ans chez les imprimeurs.

La norme ISO 14001, publiée en 1996, est une certification de production décernée, entre autres, aux papetiers. Elle repose sur l’amélioration continue des performances environnementales dans le respect de l’écologie.

L’impact environnemental est un enjeu capital et nous concerne tous !
C’est avec des actions de terrain comme le label Imprim’Vert, et une obligation de résultat que nous réduirons les impacts engendrés par l’Homme sur la planète !

Quel est l’impact des imprimés papiers sur l’écologie ?
Par Quel est l’impact des imprimés papiers sur l’écologie ?
Noter cet article Noté /5
Cet article est noté à 5/5 par 4 de nos lecteurs
Partager ce contenu