L'usurpation d'identité sur le net est une réalité. Quelles sont les techniques des pirates ? Mais aussi les bons gestes à accomplir pour éviter de les rencontrer.

L’identité numérique” (IDN) est l’ensemble des informations que nous laissons sur Internet que ce soit volontaire ou non.

Alors que “dans le monde réel”, notre identité se fonde sur des éléments véridiques (nom, prénom, date de naissance, sexe, …), dans le “monde virtuel”, on créé notre propre identité.

Les internautes ont la faculté de se créer une identité sur mesure. En effet, il n’y a pas de contrôles d’autorité pour interdire cela.

Une identité numérique est habituellement formée par un compte personnel, une adresse mail ainsi qu’un mot de passe. Il est très fréquent que les utilisateurs emploient des pseudonymes qui généralement, sont des reflets de l’identité réelle. L’application de pseudonymes est légale.

Malheureusement, au fil des années on comptabilise de plus en plus de cas d’usurpation d’identité.

L’usurpation est le fait de s’arroger d’une chose ou l’exercice d’un pouvoir appartenant à autrui : l’usurpation de fonction, d’identité. Source: Le Petit Larousse 2013 

Tous les utilisateurs sont exposés et doivent appliquer certaines règles de sécurité :

  • Choisir un mot de passe complexe, mélangeant lettres, chiffres, majuscules, caractères spéciaux
  • Garder ses mots de passe pour soi : on ne partage pas même à ses proches
  • Ne pas enregistrer ses mots de passe dans le navigateur, ni dans son téléphone
  • Ne pas réutiliser le même mot de passe pour différentes applications
  • Vérifier régulièrement ses relevés bancaires pour contrôler d’éventuelles anomalies

Les usurpateurs d’identité veulent nuire aux réputations de leurs victimes. On rencontre différentes manières d’usurpation sur le net.

Le “phishing”, un des moyens d’usurpation d’identité

Le “Phishing”, la plus connue, est une technique utilisée par les fraudeurs qui consiste en l’envoi d’un mail à l’internaute, se faisant passer pour une entreprise de confiance comme une banque ou un site de commerce. Puis grâce à un lien hypertexte, l’internaute se retrouve à remplir un formulaire avec des questions personnelles.

Les formulaires sont des copies-conformes des originaux. Grâce aux informations obtenues, le plus souvent des données bancaires (numéro de client, de compte en banque…), les pirates peuvent transférer de l’argent sur un autre compte et même accéder aux comptes de la victime.

L’atteinte à la e-réputation

L’atteinte à l’e-réputation est une menace basée sur la diffamation et le dénigrement d’autrui. Prenons l’exemple de Facebook, où il suffit de poster des photos compromettantes ou des propos à caractère injurieux pour ruiner la réputation d’une personne. Cela peut avoir des répercussions sur le plan professionnel, lorsqu’un potentiel employeur peut avoir accès à ces informations par exemple. Dans le cas où l’usurpateur créé intentionnellement un préjudice à sa victime, il encourt à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.

Pour pallier à ces situations, Facebook a mis à disposition des utilisateurs, un moyen de supprimer ou récupérer un compte ayant été usurpé. Toutefois, il faut que l’utilisateur soit capable de prouver son identité.

L’usurpation d’identité sur le net, ça vous parle ?
Par L’usurpation d’identité sur le net, ça vous parle ?
Noter cet article Noté /5
Cet article est noté à 5/5 par 3 de nos lecteurs
Partager ce contenu