drone-aquila-facebook-internet

Alors que les domaines d'utilisation du drone se multiplient et touchent notre quotidien, l'accès à Internet avec un drone solaire est certainement l'un des projets les plus ambitieux.

Le drone pour un accès à Internet pour tous ?

En 2015, il y a encore 4 milliards de personnes à travers le monde qui ne disposent pas d’accès à Internet selon Mark Zuckerberg, le pdg du réseau social Facebook. Face à ce constat, le géant Facebook ambitionne de fournir un accès à Internet gratuit dans les zones les plus reculées et les plus pauvres du monde avec des drones. Cette ambition de Mark Zuckerberg ne date pas d’hier, c’est la suite logique du projet internet.org (THE MORE WE CONNECT,
THE BETTER IT GETS.)
initié par Facebook avec d’autres partenaires (Samsung, Ericsson, MediaTek, Nokia, Opera Software et Qualcomm).

Internet.org_by_facebook

L’objectif de Facebook : Offrir l’équivalent en débit d’une connexion 3G dans les régions les plus reculées, le signal sera transmis par une antenne fixée sur un drone volant à plus de 18 000 mètres au dessus de nos têtes.

Internet-org by Facebook

Internet-org by Facebook

Aquila, la solution de Facebook

Pour atteindre son objectif et selon des rumeurs persistantes, Facebook avait des vues sur le fabricant de drones solaires Titan Aerospace, c’est finalement le géant Google qui a annoncé le rachat de Titan Aerospace en avril 2014 avec des ambitions très similaires.

Facebook a finalement choisi et acheté l’entreprise Londonienne Ascenta pour près de 20 millions de dollars. Ascenta est une entreprise spécialisée dans les avions solaires capables de parcourir de longue distance. 14 mois après l’acquisition de l’entreprise, Facebook a présenté le premier prototype à l’échelle 1 du drone solaire baptisé Aquila. Le drone sera prêt à effectuer ses premiers vols d’essais pour la fin de l’année.

drone-aquila-facebook

Facebook a lancé un prototype de son drone aérien Aquila, visant à fournir un accès Internet gratuit dans les zones les plus reculées du monde. | Crédits photo Facebook

Présentation du drone Aquila

  • Aquila est l’oringine Latine du mot eagles
  • Aquila fonctionne à l’énergie solaire
  • Il est capable de voler pendant 3 mois des altitudes comprises entre 18 000 à 27 000 mètres
  • Son signal arrosera une étendue de 50 kilomètres de diamètre
  • L’aile du drone est intégralement en fibre de carbone
  • Son envergure comparable à celle d’un Boeing 737 (28 mètres)
  • Son poids est d’environ 450 kilos
  • Les drones Aquila communiquent entre eux avec des lasers avec un débit de 10 Gbps développés au Connectivity Lab  

 

Boeing-737-aquila-drone

Boeing 737 VS Aquila drone | Crédits photo Facebook

Les origines du drone

« Un drone ou Unmanned Aerial Vehicle (UAV) est un aéronef sans passager ni pilote qui peut voler de façon autonome ou être contrôlé à distance depuis le sol. » Sources : www.futura-sciences.com

Le drone a débuté dans l’armée officiellement en 1977, par la signature d’un contrat entre l’IAI (Israel Aerospace Industries, une entreprise de construction aéronautique) et le ministère de la Défense. Les drones nommés Scout sont utilisés pour la première fois en 1982, pendant la guerre du Liban. Les ventes des drones à l’international décollent lors de la guerre du Golf en 1991. IAI inaugure son drone best seller Heron 1, en 1994 : 18 clients répartis dans le monde et 150 exemplaires de vendus pour un prix de vente variable en fonction des options de 20 à 50 millions de dollars.

DRONE HERON 1

Drone Heron

En 2008, Le concurrent direct de IAI, Elbit Systems, assure 85 % de l’équipement de l’armée de l’air israélienne en drones tactiques, les Hermès 450. La vente de drones sur le marché de l’armée ne cesse de croître, d’autant plus que le nombre de missions assurées par des avions sans pilote coûte beaucoup moins chère que celui des avions de combat avec pilotes.

Progressivement, les drones pénètrent sur le marché civil et vont révolutionner quelques domaines d’activités. La présence des drones dans le ciel devrait augmenter de 50 à 80 % dans les décennies à venir. Le drone est de plus en plus performant et peut être de plus en plus petit. Le drone papillon « Butterfly », pèse moins de vingt grammes, il a été mis au point par Dubi Benyamini, un ingénieur d’IAI, spécialisé en micro-robotique et président de la société israélienne des lépidoptères.

Les utilisations du drone en France

Actuellement, le drone peut se diriger à distance, par télécommande ou par smartphone. On décline le drone en trois grandes familles :

  • Les drones militaires,

Ils surveillent les zones sensibles et interviennent dans certains conflits.

  • Les drones professionnels,

Essentiellement utilisés par des cinéastes, des photographes, des agriculteurs, des industriels,…

  • Les drones de loirsirs,

Ils sont utilisés par des amateurs, dans le cadre d’une utilisation personnelle ou pour des compétitions.

Pilote-de-drone-ecole

Télé-pilotage d’un drone à Noyon dans l’Oise | Crédits photo – Drone décole

Il ne faut pas d’autorisation spéciale pour piloter un drone, s’il s’agit d’un drone de loisirs. Toutefois, quelques règles de bonne conduite sont à adopter, comme :

  • Ne pas faire voler un drone en zone urbaine (zone peuplée par des personnes ou des animaux domestiques), dans un parc, dans la rue, sur la plage …
  • Comme les avions, les drones doivent éviter les zones sensibles de l’espace aérien (aéroports, secteurs interdits de survol par le gouvernement). Le site internet www.aip-drones.fr recense ces zones et retransmet les informations via une application.
  • Le drone doit voler à une hauteur inférieure à 150 mètres et toujours rester dans le champ de vision du pilote.
  • Le drone doit être piloté à vue directe du pilote.

Pour aller plus loin : Les règles d’usage d’un drone de loisir.

Il est également possible de programmer des vols autonomes grâce à des applications fournies par les fabricants (DJI GO, Flight Plan parrot…).

Si vous voulez utiliser un drone civil pour réaliser des prises de vue dans un cadre professionnel, vous devez disposer au minimum d’une licence théorique aéronautique et d’une DNC.

En France, pour être déclaré professionnel et pouvoir commercialiser des prises de vue avec drone, la licence théorique ne suffit pas, elle permet simplement de pouvoir déposer un MAP auprès de la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) pour ensuite faire des demandes auprès des préfectures. Cette licence s’obtient à l’issue d’une formation dispensée dans un centre de formation au télépilotage.

Pour conclure,

De l’accès à Internet pour tous à la surveillance de cultures en passant par la livraison de colis, la révolution par le drone est en marche. Ce robot volant équipé de technologies exclusives et innovantes, n’est pas prêt de s’arrêter !

Aquila, le drone solaire de Facebook pour accéder à internet !
Par Aquila, le drone solaire de Facebook pour accéder à internet !

Partager ce contenu