rédaction de contenu

Avant de vous lancer dans la rédaction de contenu pour le web, découvrez les 8 fondamentaux à connaître pour une stratégie content marketing efficace !

Vous souhaitez vous lancer dans une stratégie content marketing ? Vous êtes paré à rédiger vos premiers articles pour votre blog professionnel ? Attention : la rédaction de contenu pour le web répond à des règles précises, adaptées à la spécificité du support. Voici les 8 fondamentaux de la rédaction web à connaître pour écrire des contenus 100 % web friendly.

1. La rédaction de contenu répond à des objectifs précis

Un journaliste print écrit pour diffuser une information. Un rédacteur web, lui, a également pour but d’informer ; mais il doit en outre savoir convaincre son lectorat (pour vendre un produit/service, pour démontrer son savoir-faire ou celui de son client, pour inciter le lecteur à rester sur le site, etc.) et structurer son texte en fonction des règles de référencement naturel.

La rédaction de contenu exige la maîtrise de multiples compétences, ainsi que la capacité à répondre à des objectifs précis, qui diffèrent en fonction du domaine d’activité et du profil des internautes à cibler. Confier cette mission à un rédacteur web n’est donc pas un luxe.

2. Choisir les sujets en fonction de ses cibles

La rédaction de contenu nécessite de choisir des sujets particuliers : on ne publie pas tout et n’importe quoi sur son blog ! Pour ce faire, il faut prendre en compte à la fois son domaine d’activité et le profil type de ses lecteurs potentiels.

Quel(s) message(s) voulez-vous adresser à votre audience ? Quelles sont les thématiques qui les intéressent ? Ces questions sont cruciales. Vous n’allez pas publier des recettes de cuisine sur un blog immobilier, ni proposer des conseils juridiques sur une plateforme dédiée aux enfants. Un bon contenu est d’abord un sujet bien ciblé, susceptible de plaire à vos lecteurs et de vous attirer plus de trafic qualifié.

Pensez-y : vous écrivez avant tout pour l’internaute !

3. Mettre les informations principales en avant

Attirer l’attention : voilà le secret de la rédaction de contenu pour le web. Non seulement celle des lecteurs, auxquels il faut donner envie de lire en s’appuyant sur les titres et l’introduction. Mais également l’attention des robots des moteurs de recherche, en proposant des titres qui leur permettent d’indexer aisément la page.

Une bonne structuration de ses contenus vise ainsi à mettre les informations principales (comprendre : les mots-clés) en avant dans :

  • Les titres Hn (H1 pour le titre principal, H2 pour les titres de parties, H3 pour les sous-titres…) ;
  • Les balises (title, meta description, alt…) ;
  • Le chapô (une cinquantaine de mots en moyenne).

Attention : le titre principal et la meta apparaissent dans la page de résultats de Google. Il est donc essentiel de bien les travailler !

4. Optimiser le référencement de ses contenus

La rédaction de contenu vise à informer, convaincre… et bien référencer ses pages ! Le référencement naturel est une méthode indispensable pour positionner ses pages dans les premiers résultats des moteurs de recherche. Sans ce levier, vos contenus ne seront pas visibles pour les internautes et vous n’engrangerez pas de trafic.

Le référencement d’une page passe par :

  • L’optimisation des balises (voir plus haut) ;
  • Le choix des mots-clés (populaires mais pas trop concurrentiels ; en adéquation avec les attentes de vos lecteurs cibles) ;
  • Le placement des mots-clés dans le contenu (il faut atteindre une densité moyenne de 1 à 2 % pour le mot-clé principal) ;
  • L’optimisation de l’URL (contenant le mot-clé principal, et pas trop long).

N’oubliez pas, également, de travailler le champ sémantique autour de votre mot-clé. Si votre contenu porte sur le Salon de l’Auto, par exemple, vous devrez utiliser des termes comme « voiture », « automobile », « véhicule », « mécanique », « quatre roues », des noms de marques, etc.

En tout état de cause, tous ces attributs propres à la rédaction de contenu vont impacter le positionnement de la page sur les SERPs des moteurs de recherche.

5. Adapter la longueur des textes aux sujets

C’est une interrogation qui revient souvent à propos de la rédaction de contenu : faut-il écrire des textes courts ou longs ? Doit-on privilégier des contenus de 300 à 400 mots, rapides à lire, ou proposer des articles experts qui prennent le temps nécessaire pour bien expliquer les choses, quitte à tutoyer les 2 000 mots ?

On pense communément que les internautes ne lisent pas, ou peu, les contenus web. Or, selon une étude Backlinko, les articles situés en première place dans les résultats de Google sont composés d’une moyenne de 1 890 mots ! Et puisque Google ne fait rien au hasard, c’est que ses utilisateurs doivent apprécier ces longs contenus !

En réalité, tout dépend du sujet traité… et de l’objectif de la page. Parfois, 400 mots suffisent pour faire le tour d’une question (s’il s’agit d’une page dédiée à l’optimisation). D’autres fois, proposer des contenus de 1 500 ou 2 000 mots contribue à démontrer son expertise sur une thématique donnée.

6. Faire du maillage interne

Une fois votre rédaction de contenu lancée, vous aurez rapidement plusieurs articles en stock sur le blog. Profitez-en pour commencer à travailler votre maillage interne : cela consiste à insérer dans vos contenus des liens vers d’autres pages de votre blog (ou de votre site web).

Le maillage interne présente deux avantages :

  • Il incite vos lecteurs à cliquer sur les liens pour accéder à d’autres pages du site ;
  • Il contribue à la bonne indexation de vos pages par les robots des moteurs de recherche (qui, lors du crawl, circulent sur le site par le biais des liens hypertextes).

7. Mettre en place un planning éditorial

Au début, animer un blog est plutôt simple : on choisit un sujet pour rédiger un article chaque semaine, et le tour est joué.

Mais très vite, la machine peut s’emballer. L’augmentation du trafic de votre site vous donne plus de responsabilités, car vos lecteurs attendent des billets récents. En plus des 5 articles hebdomadaires sur le blog, il vous faut écrire des livres blancs, des guides, des cas clients, des commentaires destinés à vos vidéos, etc. Les sujets deviennent de plus en plus experts, et vous devez gérer plusieurs contributeurs en interne comme en externe. Résultat : vous êtes au bord de l’implosion !

La solution ? Mettre en place un planning éditorial pour la rédaction de contenu. Vous pourrez ainsi organiser vos publications sur un long terme : sujets à traiter avec dates de publication déterminées à l’avance, sujets déjà exploités (pratique pour organiser le maillage interne), idées pour de futurs articles, et bien sûr, identité du rédacteur en charge de chaque contenu.

8. Partager ses contenus

Dernier point fondamental : un bon article est un article partagé. À quoi bon passer du temps sur la rédaction de contenu si c’est pour attendre que des internautes vous trouvent un peu par hasard sur les moteurs de recherche ?

Allez chercher vos lecteurs : diffusez vos contenus à vos prospects et clients via tous les canaux à votre disposition (site web, emailing, SMS). Et n’oubliez pas d’adopter une stratégie de communication sur les réseaux sociaux afin de partager vos contenus… et de pousser vos audiences à les partager à leur tour !

Les 8 fondamentaux de la rédaction web
Par Les 8 fondamentaux de la rédaction web

Partager ce contenu