incendie ovh ne pas mettre ses oeufs dans le même panier

L'incendie du datacenter OVH a marqué les esprits ! Retour sur le sujet et les leçons à en tirer.

Dans la nuit du 10 mars 2021, un incendie a détruit intégralement l’un des quatre Datacenter OVH à Strasbourg. Un autre a, quant à lui, été partiellement touché. Bien que cet incendie n’ait fait aucune victime, il a entraîné l’arrêt de nombreux sites et le dysfonctionnement de nombreux ERP/CRM.

L’incendie a eu un impact négatif pour les propriétaires de sites internet comme pour les prestataires de services spécialisés. Parmi eux, notre agence web Anthedesign.

Incendie d’OVH à Strasbourg : que s’est-il passé ?

L’incendie qui a touché OVH cloud a eu lieu dans la nuit du 9 au 10 mars 2021. Il a touché le site de Strasbourg qui se situe dans le quartier du Port du Rhin. Aucune victime n’est à déplorer.

Le site strasbourgeois se compose de quatre centres de données : SBG1, SBG2, SBG3 et SBG4. Tous ont été touchés mais de différentes façons. Lors de l’incendie à OVH de Strasbourg :

  • le datacenter SGB1 a été partiellement détruit,
  • le centre de données SBG2 a été intégralement détruit,
  • les SBG3 et SBG4, quant à eux, ont été épargnés mais mis hors service le temps de circonscrire l’incendie et de sécuriser le site.

Les causes de l’incendie ne sont pas encore définies, mais le départ de feu a eu lieu au niveau de deux onduleurs. L’un d’eux avait fait l’objet d’opérations de maintenance quelques heures seulement avant l’incendie.

Bon à savoir :

Le 19 mars au soir, un second incendie touche les locaux d’OVH et plus particulièrement le centre de données SBG1. Cet événement n’a pas fait de victime mais a interrompu la remise en état du site.

Les conséquences de l’incendie OVH de Strasbourg

L’incendie d’OVH à Strasbourg a entraîné de nombreuses interruptions de service. Celles-ci ont touché des professionnels, des entreprises, des associations et des services publics. Il est à ce jour toujours difficile d’estimer les pertes de données et les conséquences financières pour les professionnels concernés.

Selon Netcraft, 3,6 millions de serveurs HTTP représentant 464 000 noms de domaines ne répondaient plus à l’issue de l’incendie. Parmi eux, il y avait entre autres :

  • data.gouv.fr
  • l’aéroport de Strasbourg-Entzheim
  • le centre Pompidou
  • le site Météociel
  • l’université du Mans
  • la Fédération française de motocyclisme
  • plusieurs sites municipaux : Arras, Cherbourg, Colmar, Saverne ou encore Vichy

Source Wikipédia

Défaillances, négligences… L’incendie d’OVH à Strasbourg aurait-il pu être évité ?

Selon la société OVH, l’incendie à Strasbourg a touché entre 12 000 et 16 000 personnes. Ces dernières ont subi des pertes partielles ou totales de leurs données. Une question se pose : cet événement aurait-il pu être évité ? Plusieurs négligences ont été relevées.

  • Les serveurs OVH n’étaient pas certifiés alors que la certification ISO 22301 existe et s’adresse à tous les centres de données. Source L’Argus de l’assurance
  • Les centres de données SBG1 et SBG4 devaient être fermés.
  • Le datacenter SBG4 n’était pas indépendant énergiquement.
  • Le datacenter SBG3 n’avait pas de salle réseau dédiée.
  • Les planchers du centre de données SBG2 étaient en bois.
  • Le centre de données SBG2 ne possédait pas de système d’extinction automatique.
  • Les backups étaient réalisés sur le même datacenter.

Comment apporter la bonne réponse aux personnes impactées ?

La réponse d’OVH à ses clients

La réponse d’OVH aux professionnels s’est articulée autour de la transparence sur l’étendue des dégâts et la remise en service des centres de données. Par ailleurs, la société a immédiatement stoppé la facturation de ses services auprès des professionnels impactés.  Des solutions d’hébergement alternatif ont été proposées.

La réponse des prestataires de services

Il est à noter qu’OVH n’est pas la seule société à faire face à des clients en difficulté voire des clients mécontents. En effet, à l’instar de notre agence web Anthedesign, de nombreux prestataires de services qui proposaient des prestations d’hébergement de sites Internet ont dû eux aussi gérer « la crise ». Nos pertes sont importantes et bon nombre d’assureurs excluent de leurs garanties les dommages ayant pour origine une société tiers.

Tous les professionnels se sont mobilisés pour répondre aux besoins de leurs clients. Les personnes touchées à tous les niveaux ont été impactées financièrement. Les professionnels ont parfois fait face à une altération de leur image. Les conséquences sont donc graves.

La réponse de notre agence web Anthedesign

Après avoir travaillé pour remettre en ligne les sites de nos clients. Nous avons réfléchi à des solutions mieux adaptées pour que ce type d’événement ne se reproduise plus. Aussi, depuis l’incendie d’OVH à Strasbourg, nous proposons à nos clients une nouvelle prestation.

Cette option facultative est une solution de sauvegarde externalisée sur un autre centre de données. En d’autres termes, vos données sont stockées sur votre hébergement actuel et sur un hébergement supplémentaire.

Voici les caractéristiques de notre proposition :

  • Une capacité de stockage de données sur un autre DATA CENTER équivalent à minima 3 sauvegardes complètes de votre site internet.
  • Une sauvegarde intégrale des données de votre site internet, avec une fréquence hebdomadaire pour vos fichiers et quotidienne pour votre base de données.
  • En cas d’accident majeur, une restauration de votre site internet sous 24 heures sans perte de données.

Questions autour des assurances

La perte de données n’est pas couverte par l’assurance multirisque entreprise, ni par la responsabilité civile. Les entreprises qui ont souscrit une assurance dite « Cyber », ne sont pas mieux couvertes puisque la perte de données fait partie des exclusions.

En cas de pertes financières, les professionnels n’ont d’autre choix que d’entamer un recours contre OVH. Cependant, la société semble s’être protégée contre ce cas de figure puisque dans les conditions générales de vente il est précisé que : « Aucune des Parties ne peut voir sa responsabilité engagée sur le fondement d’une défaillance résultant, directement ou non, d’événements non prévisibles ayant les caractéristiques de la force majeure telle que définie par l’article 1218 du Code Civil. Les Parties déclarent que la force majeure inclut notamment les grèves y compris la grève du personnel d’un sous-traitant de l’une des Parties, les actes de vandalisme, de guerre ou de menace de guerre, le sabotage, les actes terroristes, les incendies, les épidémies, … »

Source OVH

L’incendie d’OVH à Strasbourg a eu de graves conséquences pour de nombreuses personnes et surtout de nombreux professionnels. Au total, 2/3 de l’Internet français a été impacté soit 3,6 millions de sites ! Pour réduire les risques, il est essentiel de privilégier des hébergements sécurisés afin d’assurer la pérennité de votre activité professionnelle.

Incendie OVH : retour sur le sinistre et ses conséquences
Par Incendie OVH : retour sur le sinistre et ses conséquences
Noter cet article Noté /5
Cet article est noté à 4.3/5 par 6 de nos lecteurs
Partager ce contenu