twitter

De nombreux changements ont été annoncés en septembre dernier par Twitter au nombre desquels la modernisation visuelle avec un nouveau design pour le bouton Twitter et la suppression du compteur de partage de Tweets plus connu sous l'appellation de Share Count.

Si la première annonce est favorablement accueillie par les utilisateurs du réseau social, ce n’est pas le cas de la seconde. Pour certains, la disparition du Share Count dès le 20 novembre est une excellente décision prise par l’entreprise dans la mesure où ces derniers estiment que le nombre de partages de Twitter n’apporte rien en réalité. D’autres par contre, n’ont pas tardé à montrer leur mécontentement relativement à ce changement important annoncé par Twitter.

Le guide twitter

BONUS : Cliquez ici pour télécharger le Guide Ultime pour Twitter que vous pouvez imprimer et utiliser comme référence.

Pour cette catégorie d’utilisateurs, cette fonctionnalité constituait pour les médias un important indicateur de popularité. Quels que soient les avis des uns et des autres, ces changements qui sont parmi les plus significatifs depuis la création de la société sont effectifs depuis le 20 novembre dernier notamment pour ce qui est de la suppression du compteur de tweets.

Pourquoi une telle mesure qui pourrait avoir un impact négatif sur les partages Twitter a été prise par Twitter ?

C’est à cette interrogation que tentera de répondre cet article en donnant quelques raisons ayant motivé cette décision.

Suppression du compteur de tweets : une mesure pour faire des économies ?

Les raisons de la décision de Twitter de supprimer le compteur de tweets sont certes multiples mais l’une des plus crédibles pourrait être d’ordre économique. En effet, nul n’ignore qu’assurer la maintenance d’une fonctionnalité est non seulement difficile mais également très coûteux. L’idée de faire des économies pourrait avoir été l’une des principales motivations de cette décision. Les ressources serveurs permettant l’affichage d’un nombre élevé de tweets de façon simultanée sont extrêmement importantes. L’entreprise qui entend trouver des solutions fiables à son repositionnement a plutôt jugé bon d’affecter ces ressources à d’autres partie du de son site.

En clair, Twitter ne voit pas l’utilité d’une reconstruction de sa fonction de comptage de tweets. C’est pour cette raison que le réseau social l’a tout simplement supprimé. Les coûts de maintenance des serveurs sont très élevés. De plus, des ressources d’ingénierie additionnelles sont nécessaires pour garantir un parfait fonctionnement de cette fonctionnalité où sa reconstruction serait envisagée. Ce que la société ne peut se permettre à un moment de son histoire elle connaît quelques soubresauts que ce soit en interne ou pas. Twitter doit remonter la pente au niveau de ses finances et la suppression du compteur de partage de tweets assez coûteux en termes de maintenance serait l’une des solutions appropriées.

Est-ce un acte un de paresse ?

A côté de l’aspect économique, nombreux sont ceux qui pensent que cette décision de supprimer le compteur de partage de tweets n’est rien d’autres qu’un aveu de paresse voire d’un manque criard de créativité de la part du réseau social. Cette fonction aurait pu être tout simplement reconstruite afin de la rendre moins exigeant en ressources serveur. Mais au lieu de cela, l’entreprise n’a trouvé mieux que de supprimer cette fonctionnalité pourtant si importante pour son marché de partages.

Plus qu’un geste de paresse, Twitter fait preuve de témérité en prenant une telle décision. Il faut avoir en effet beaucoup de courage pour prendre une telle mesure dont on connaît les conséquences sur la population de sa marque auprès des utilisateurs. Il est clair que ce ne sont pas les moyens techniques et humains qui font défaut chez le réseau social s’il décide de mettre en oeuvre son projet de réaménagement du bouton Tweet sur sa nouvelle-plateforme. Elle a simplement jugé bon de ne pas franchi ce pas et abandonner peut-être définitivement la fonction de comptage de tweets.

twitter tweet

Une décision aux nombreuses conséquences néfastes pour le réseau social Twitter

Qu’elles aient été prévues ou pas, les conséquences de la suppression du compteur de tweets annoncée par Twitter le 22 septembre dernier sont palpables et l’entreprise devra en assumer entièrement la responsabilité. Les effets de cette décision sont certes multiples mais identifiés. On peut citer notamment une importance du réseau social réduite auprès de certains acteurs tels que le webmasters. Ces derniers n’auront d’autres choix que de supprimer le bouton Tweet totalement de leurs articles. Dans le même ordre d’idées, la prévalence de la fonction de comptage de tweets dans une multitude d’applications devrait être considérablement réduite. Pour d’autres, il faudra envisager tout simplement une suppression de cette fonction.

Qu’il s’agisse de l’une ou l’autre, ces décisions auront des incidences sur l’intérêt que les webmasters ou développeurs d’applications ont pour le réseau social Twitter. Il est aussi que le fait de supprimer la fonction de comptage de tweets va réduire le nombre de tweets. L’effet de foule à base du succès des partages Twitter disparaîtra avec la suppression de cette fonctionnalité parce que les utilisateurs ne verront l’utilité de cliquer sur le Bouton Tweet. Déjà les partages Twitter subissent une baisse importante depuis l’entrée en vigueur de cette mesure à partir du 20 novembre. Pour preuve, la part de marché de partages du réseau social a connu une régression de l’ordre de 11, 28% depuis cette date.

Avant la suppression de la fonction de partage de tweets, ce taux était de 12,39%. Ce qui équivaut à une baisse de près de 11, 28% en moins de deux semaines. Si cette tendance baissière était constatée depuis de nombreuses semaines, force est de reconnaître que la décision prise par l’entreprise de supprimer le compteur de tweets a accéléré la chute brutale des partages Twitter. La situation dans les semaines et mois à venir pourrait être plus dramatique. Twitter a certes de bonnes raisons de supprimer le compteur de tweets qui était l’un des indicateurs clés de sa popularité auprès du public. Cependant, le constat est amer car quelques semaines semaines après l’entrée en vigueur des changements importants annoncés en septembre dernier, les signaux ne sont pas en faveur du réseau social. Vivement, que des actions urgentes soient menées pour que les résultats escomptés en prenant une telle décision soient perceptibles. Qu’à cela ne tienne, l’idée de supprimer cette fonctionnalité importante n’est pas forcément la bonne.

Vos opinions et commentaires concernant cet article sont les bienvenus.

Twitter… qu’en pensez-vous ?
Par Twitter… qu’en pensez-vous ?

Partager ce contenu