sources de trafic web

Malgré un site web tout beau, tout neuf, et un blog professionnel que vous alimentez régulièrement, votre téléphone ne sonne toujours pas ? Le carnet de commandes reste désespérément vide ? Ce n’est pas une surprise : en eux-mêmes, vos supports digitaux ne suffisent pas. Ils doivent être mis au service d’une véritable stratégie webmarketing. Avec un objectif : optimiser vos sources de trafic pour faire venir des visiteurs sur votre site, et les convertir en clients. Mais quelles sont les sources à privilégier ?

Augmenter son nombre de visiteurs : le carburant de votre webmarketing

La planète compte environ 3,81 milliards d’internautes, soit plus de la moitié de la population totale. Rien qu’en France, 85 % des gens disposent d’un accès à Internet (dont 100 % des 13 – 39 ans), avec un pourcentage de 74 % des internautes qui utilisent la Toile au quotidien. (Chiffres : Le blog du modérateur.)

Quel professionnel n’aurait pas envie de profiter de cette manne ? D’attirer ne serait-ce qu’une infime portion de ces millions d’utilisateurs sur son site web ? Car le nombre de visiteurs est le carburant de votre webmarketing. Votre stratégie commerciale digitale a besoin d’internautes venant visiter vos pages web, comme une voiture a besoin d’essence, de gazole ou d’électricité pour avancer.

Pour y parvenir, voici 4 sources de trafic à adopter au plus vite afin d’attirer des visiteurs en grand nombre (et en convertir une partie en leads).

Le référencement naturel

Le SEO reste la source de trafic privilégiée pour votre webmarketing, en raison de l’utilisation importante des moteurs de recherche – 93 % de parts de marché pour Google en France, avec un volume de 40,4 millions d’utilisateurs uniques par mois (34,2 millions depuis un mobile).

Référencer son site sur Google nécessite de jouer sur plusieurs tableaux :

  • Travailler l’optimisation des pages web elles-mêmes (référencement on-site) ;
  • Générer des liens entrants (backlinks) en provenance de sites jouissant d’un haut ranking (référencement off-site ou « netlinking ») ;
  • Créer et publier des contenus à forte valeur ajoutée sur un blog professionnel (voir « les fondamentaux de la rédaction web ») ;
  • Produire des contenus premium pour « couver » puis convertir ses prospects en clients.

Notez que le SEO est une source de trafic globale. Pour être efficace, cette méthode implique un ciblage précis de vos prospects et clients types (la mise en place de « personas »), une étude du parcours client, une analyse des thématiques et des sujets qui intéressent vos lecteurs, et une recherche des mots-clés pertinents à partir desquels vous pourrez rédiger des contenus en adéquation avec leur attentes.

Le référencement naturel est une stratégie à long terme qui ne produit des effets qu’après plusieurs mois. Mais si votre stratégie est bien conçue, le retour sur investissement peut être élevé.

Le référencement payant et autres formes de publicités

Bien que ses résultats soient parfois contrastés, la publicité digitale peut être une source de trafic extrêmement puissante… À condition d’être utilisée de la bonne manière !

Selon une étude Adobe Digital Insights, il s’agirait même de la source de trafic numéro un pour le webmarketing, avec 68 % de l’ensemble des visites sur les sites web ayant pour origine une publicité. Ces sources peuvent être :

  • Des bannières publicitaires hébergées sur des sites extérieurs ;
  • Des emails publicitaires ;
  • Des annonces sponsorisées (type Google AdWords) ;
  • Des liens payants sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter…).

Le secret, toutefois, se résume à un seul mot : personnalisation. Grâce à leurs messages personnalisés, les sites européens enregistrent une hausse de 8 % de leur trafic global. À l’inverse, les webmarketeurs qui poursuivent leurs stratégies aveugles se confrontent à des consommateurs de plus en plus réfractaires : 44 % des internautes européens qui utilisent des outils de blocage publicitaire (adblocks) jugent les offres reçues ennuyeuses, voire gênantes. Ils sont 34 % à considérer les produits ainsi proposés comme étant inintéressants.

Conséquence : si vous souhaitez que la publicité digitale devienne une source de trafic majeure pour votre business, personnalisez vos messages !

Les réseaux sociaux

La question de l’efficacité des réseaux sociaux comme sources de trafic a donné lieu à de nombreux débats, entre ceux qui affirment qu’ils permettent d’attirer des visiteurs et d’acquérir des prospects, et ceux qui claironnent qu’une stratégie sociale n’a que peu d’incidence sur le volume de trafic d’un professionnel.

L’enquête « Europe Best of the Best 2015 » menée par Adobe Digital Insights (et commentée ici) a remis quelques points sur les « i », en rappelant que les interactions entre les consommateurs et les marques grand public passent énormément par les médias sociaux :

  • 90 % des utilisateurs de Facebook disent suivre des marques sur la plateforme, et interagir avec elles ;
  • 59 % des utilisateurs d’Instagram ;
  • 53 % des utilisateurs de Twitter ;
  • 42 % des utilisateurs de Pinterest.

L’étude indique toutefois que ce sont principalement les grands médias (sites institutionnels et plateformes d’entertainment) qui sont parvenus à tirer partie aussi efficacement des réseaux sociaux. Ceux-ci ne représentent qu’une source de trafic bien moindre pour les autres activités.

Il reste que, pour la majorité des entreprises, les médias sociaux sont une porte d’entrée cruciale sur leurs pages web. Notamment parce que les profils sociaux peuvent servir de leviers de référencement naturel pour les contenus publiés sur un site ou un blog, grâce aux options de partage : via Facebook ou Twitter, vous avez la possibilité de toucher une frange inédite de la population, rendue accessible par le biais des membres de votre communauté. En outre, les contenus ont une chance de s’afficher dans les SERPs s’ils sont suffisamment pertinents, leur faisant ainsi gagner en visibilité.

Notez que dans le cadre de cette source de trafic, Google + doit rester une priorité : la plateforme sociale du moteur de recherche est, en effet, logiquement favorisée par sa maison-mère au moment de positionner les pages dans les résultats des SERPs.

Le mobile

Le marketing mobile, ou « m-commerce », a représenté en France quelques 7 milliards d’euros en 2016 (contre 3,7 milliards l’année précédente). Un quart des ventes en ligne ont été réalisées via un terminal nomade, pour une somme moyenne annuelle de 712 €. En outre, 84 % des mobinautes surfent sur le web mobile au quotidien. (Source : AppsVision)

Autrement dit : pour toucher et attirer des prospects, vous êtes de plus en plus dans l’obligation d’utiliser le mobile comme une source de trafic à part entière. Cela implique de :

  • Vous assurer de la compatibilité mobile de votre site web et de votre blog ;
  • Penser votre site et la navigation des internautes avec l’objectif d’optimiser l’expérience utilisateur sur mobile (le « mobile first ») ;
  • Alléger vos pages pour qu’elles s’affichent plus rapidement sur les terminaux nomades ;
  • Lancer une application dédiée à votre business (les possesseurs de smartphones passent 90 % de leur temps sur des applications).

Utiliser le support mobile comme source de trafic permet de gagner sur tous les tableaux. Non seulement vous touchez plus d’utilisateurs, à tout moment de la journée. Mais en outre, vous contribuez au bon positionnement de votre site web au regard de Google, qui donne la priorité aux pages mobile friendly.

En conclusion, multipliez les sources de trafic pour votre site web, tout en ayant toujours à l’esprit une chose : ce n’est pas le volume des visiteurs qui compte, mais ce que vous en faites une fois qu’ils sont arrivés sur vos pages.

Quelles sources de trafic privilégier pour votre site web ?
Par Quelles sources de trafic privilégier pour votre site web ?

Partager ce contenu