Lien no follow

Depuis plus d’une décennie, la question du lien no follow divise les spécialistes du référencement naturel. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce sujet.

Si vous vous intéressez de près au référencement naturel et à ses merveilles, vous avez certainement déjà croisé les expressions « no follow » et « do follow ». Que signifient ces attributs ? Pourquoi vouloir mettre un lien no follow sur une page web ? On vous explique tout.

Lien no follow : qu’est-ce que c’est ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, faisons un point définition : le lien no follow, c’est quoi exactement ?

Le référencement naturel, une affaire de liens

Vous ne l’ignorez pas : le référencement naturel se divise en deux grands axes. D’un côté, il y a tout ce qu’il se passe sur la page web à optimiser (on-page). De l’autre, tout ce qui concerne le travail sur la popularité digitale de la page (off-page).

L’outil majeur du second axe est le netlinking, une méthode qui consiste à placer des liens entrants sur des sites à fort ranking pointant vers les pages à optimiser. Mais pour fonctionner, cette technique a besoin de s’appuyer sur des liens de valeur, c’est-à-dire :

  • Insérés sur des sites jouissant d’une bonne réputation ;
  • Configurés pour apporter aux pages linkées une part de leur notoriété (on parle alors de « jus de lien »).

L’intérêt d’un bon lien réside dans la quantité de « jus » dont il peut faire bénéficier la page vers laquelle il pointe. Un référenceur va faire du linkbuilding en sélectionnant les sites les mieux rankés pour que l’insertion de backlinks ait un effet notable sur la popularité de la page optimisée, donc sur son positionnement.

Le volume de « jus » est proportionnel au nombre de liens placés sur la page. Si le lien est seul, il en recevra 100 %. S’ils sont trois, ils recueilleront chacun un tiers du « jus » total prodigué par la page (voir schéma ci-dessous).

Transfert de jus lien no follow do follow

Lien no follow / do follow

C’est là que la question du lien no follow / do follow prend tout son sens. Le lien est comme une écluse : on peut l’ouvrir pour que l’eau circule librement, ou décider au contraire de la fermer pour que rien ne passe. Il en va de même pour le « jus » du netlinking, via l’attribut do follow / no follow.

  • Un lien do follow placé sur une page A et renvoyant sur une page B va transmettre une part de son ranking. Cela optimise le positionnement de la page B sur les résultats des moteurs de recherche (en fonction de l’ancre choisie).
  • Un lien no follow placé sur une page A et renvoyant sur une page B ne transmet rien de son ranking. Le positionnement de la page B n’est pas impacté, quelle que soit la popularité de la page A et la pertinence de l’ancre choisie.

De fait, le lien no follow est une écluse fermée : il envoie un signal aux robots des moteurs de recherche pour que ceux-ci ne le prennent pas en compte lors de leur crawl.

Pour l’internaute, cependant, rien ne change. Il ne voit aucune différence entre un lien no follow et un lien do follow.

Pourquoi mettre un lien no follow ?

Puisqu’il n’apporte pas de notoriété et qu’il n’a aucune utilité pour le référencement naturel, quel est exactement l’usage d’un backlink en no follow ?

Tout dépend du point de vue. Pour un webmaster, le lien no follow a son utilité : il lui permet de donner aux moteurs de recherche l’instruction de ne pas le suivre. De sorte qu’il est possible de mettre un lien en quarantaine sans bloquer les autres présents sur la même page.

Différentes situations peuvent expliquer l’usage d’un lien en no follow :

  • Parce que le lien renvoie vers une page considérée comme « non fiable » ou dont le contenu n’est pas garanti. Des référenceurs peu scrupuleux utilisent un netlinking sauvage (en plaçant des liens dans les commentaires, par exemple) pour augmenter le PageRank de sites plus ou moins douteux – ce que la configuration en no follow permet d’éviter.
  • Pour rogner l’impact négatif des liens payants sur les internautes et sur les résultats de recherche (Google donne plus d’informations sur cette page).
  • Pour prioriser l’exploration d’un site par les robots des moteurs de recherche et faire en sorte que certaines pages ne soit pas indexées.

Ce qu’en pensent les référenceurs

Pour un référenceur, le problème est différent. Si la majorité des SEO s’accorde à dire que le lien no follow n’est pas toujours une écluse fermée (les robots de Google peuvent parfois suivre ce type de lien, malgré ce qu’en dit officiellement le moteur de recherche), il reste que le PageRank de la page de destination n’est pas modifié.

Naturellement, un SEO va donc avoir pour priorité le gain de backlinks en do follow afin d’optimiser le positionnement de la page désirée.

Toutefois, comme c’est très souvent le cas en matière de référencement, rien n’est gravé dans le marbre. Il n’est pas dit qu’un lien no follow soit 100 % inutile dans le cadre d’une stratégie de référencement – même si, au mieux, il pourrait transmettre uniquement de l’autorité.

Il faut savoir également qu’un lien quel qu’il soit apporte du trafic. Puisque l’internaute ne distingue pas le do follow du no follow, cet attribut n’impacte pas sa décision de cliquer. Un lien no follow a peut-être peu (ou pas) d’effet sur le référencement, mais il continue de contribuer au volume de trafic.

En outre, quelques liens en no follow sont toujours appréciables. Pour que le netlinking d’un site soit jugé naturel par Google, il a besoin de recevoir les deux types de liens ! Le moteur pourrait trouver bizarre qu’un site ne bénéficie que de liens en do follow parmi des milliers de backlinks…

Comment placer un lien no follow dans une page web ?

Il suffit d’intégrer un attribut « rel=no follow » au code source du lien, par exemple :

<a href= »https://www.anthedesign.fr/ » rel= »nofollow »>cliquez ici</a>

Vous savez désormais comment placer un lien no follow dans une page – et quels en sont les usages !

Pourquoi (et comment) mettre un lien no follow ?
Par Pourquoi (et comment) mettre un lien no follow ?
Noter cet article Noté /5
Cet article est noté à 5/5 par 1 de nos lecteurs

Partager ce contenu