Blackhat SEO

Pour faire progresser leurs sites rapidement dans les pages de recherche, certains référenceurs n’hésitent pas à utiliser des techniques de Blackhat SEO.

Ces pratiques consistent à sur-optimiser une page web de manière à tromper le robot Google et obtenir un meilleur positionnement dans les résultats. Ils ne suivent donc pas les règles et les recommandations du moteur de recherche et s’expose à de fortes pénalités.

Lorsqu’on débute soi-même dans le SEO, certaines de ces techniques peuvent être utilisées par erreur. De même, il n’est pas évident de savoir les reconnaître lorsqu’on délègue cette tâche de référencement. Pour éviter les arnaques et les faux-pas, nous vous avons donc résumé les techniques Blackhat SEO les plus courantes.

Blackhat SEO : Définition

Le Blackhat SEO désigne un ensemble de techniques d’optimisation pour les moteurs de recherche qui détournent les standards et les préconisations de ces derniers. Le but est d’améliorer le positionnement d’un site de façon très rapide. On l’oppose ainsi au White Hat SEO qui respectent les normes du référencement.

Ces méthodes dites non-éthiques consistent à sur-optimiser une page afin de tromper les robots d’exploration comme Google bot. Pour les moteurs de recherche, c’est considéré comme de la concurrence déloyale envers les autres sites. Il peut en découler de lourdes sanctions.

Blackhat SEO : ce qu’il ne faut pas faire

Il existe beaucoup de pratiques Black Hat avec une utilisation de certaines plus importantes. Elles sont à éviter pour un référencement naturel sain et durable, avec des résultats à la clé.

Le cloaking

Le cloaking (camouflage en français) est une méthode qui consiste à présenter une page différente à l’internaute (humain) et au robot du moteur de recherche. Pour cela, le référenceur SEO va programmer le serveur web pour qu’il présente au robot un contenu optimisé respectant les règles du SEO, plutôt que le contenu effectivement visible sur le site. Il y a utilisation de cette technique afin d’obtenir des résultats plus rapides. Également adoptée par les sites web aux contenus illégaux ou douteux, elle camoufle leur activité au yeux de Google tout en étant référencé.

C’est une méthode totalement interdite par Google. Le moteur de recherche utilise désormais des robots qui se font passer pour des humains, puis il y a croisement des données avec des robots classiques afin de détecter le cloaking.

Le contenu caché

Il s’agit ici d’insérer du contenu (principalement une liste de mot-clé ou bien des textes sur-optimisés et des liens) en le cachant par différents moyens :

  • en le rendant invisible : soit en l’écrivant dans une couleur identique au fond, soit en le réduisant à la taille zéro ;
  • en le cachant derrière une image.

Au balbutiement du référencement naturel dans les années 1990, cette méthode était facilement et couramment utilisée. Depuis l’algorithme a été perfectionné et les robots identifient aujourd’hui facilement cette pratique. Le seul “contenu caché” autorisé se trouve désormais dans les “balises Alt” des images. La condition est d’utiliser une expression-clé qui décrit bien l’image, car ces balises sont à l’origine à l’usage des non-voyants et malvoyants.

Le keyword stuffing

Le keyword stuffing (bourrage de mots-clés en français) consiste à incorporer à une page web (et sa méta-description) des mots-clés qui ne sont pas pertinents. Autrement-dit, on inclut des expressions qui n’ont rien à voir avec le contenu originel de la page. L’idée est de positionner rapidement un site internet sur plusieurs mots-clés très différents. Le but est l’obtention d’une plus grande visibilité.

Néanmoins, de cette technique résulte une mauvaise expérience utilisateur. L’internaute qui cherchait une information précise se retrouve avec des réponses qui n’ont rien à voir avec sa demande initiale. En plus d’être prohibé par Google, le keyword stuffing apparaît peu pertinent dans la mesure où la page est ainsi mal ciblée et subit un fort taux de rebond.

Le content spinning

Le content spinning (rotation de contenu en français) consiste à reformuler un contenu existant en utilisant des variations des mots utilisés dans le texte original, sans aucune valeur ajoutée.

Par exemple, “La maison bleue se trouvait sur la route de la plage” se transforme en “La bâtisse azur se situait sur le chemin du bord de mer”.

Google n’interdit pas, à proprement parlé, la reformulation lorsqu’il y a utilisation à bon escient. C’est le cas lorsqu’on retravaille une page dont le contenu est faible et n’a pas été correctement optimisé à l’origine.

Dans cette hypothèse, il y a une valeur ajoutée. En revanche, il y a rotation de contenu lorsqu’on copie puis reformule sans apport personnel de nombreux contenus depuis d’autres sites pour les intégrer au nôtre.

L’achat de backlinks en masse

Les backlinks sont utilisés pour optimisation off-site. Ils viennent renforcer la notoriété d’un site. Pour booster leur référencement, certains n’hésitent pas à acheter beaucoup de ces liens (jusqu’à une centaine). La popularité de votre site n’a alors plus rien de naturel.

Les liens retour sont à utiliser avec avec parcimonie. Mieux vaut ainsi préférer la qualité des liens à leur quantité. Un bon backlink est un lien “dofollow” placé sur un site dans votre domaine d’activité avec une bonne réputation.

Le spamming

Le spamming consiste à poster votre lien en masse et sans cohérence dans les forums, ou la section commentaires des blog pour renforcer votre netlinking. Au même titre que l’achat de lien, cette méthode Blackhat, fait augmenter artificiellement votre notoriété.

Le contenu dupliqué

Le contenu dupliqué ou “duplicate content” consiste à copier/plagier un contenu déjà existant sur le web, sans citation ou valeur ajoutée. Il peut s’agir d’une autre page de votre site web (par accident) ou d’une page d’un concurrent. Ce texte dupliqué peut aussi être le résultat d’un patchwork de plusieurs contenus se trouvant sur des sites différents.

Pour éviter de dupliquer du contenu par erreur, vous pouvez utiliser des outils comme Plagium, qui détecte les contenus plagiés sur la toile.

Pourquoi ces pratiques Blackhat SEO nuisent à votre référencement naturel ?

Les techniques Blackhat fonctionnent très bien. Votre site va effectivement très rapidement atteindre les premiers résultats sur Google. Cependant, elles ne sont pas durables. Les robots d’indexation identifient désormais assez vite ces méthodes frauduleuses et déloyales.

Le risque est donc de subir de lourdes sanctions. Ces dernières peuvent aller de la rétrogradation de votre site à sa disparition pure et simple de la SERP. Votre site devient alors inutile et tous les investissements faits l’auront été en vain.

En conclusion, les méthodes White Hat SEO sont certes plus longues à donner des résultats. Mais elles seront plus efficaces sur le long terme et surtout beaucoup plus pérennes. Votre retour sur investissement sera alors plus important.

Blackhat SEO : Les pratiques à éviter !
Par Blackhat SEO : Les pratiques à éviter !
Noter cet article Noté /5
Cet article est noté à 4.9/5 par 8 de nos lecteurs
Partager ce contenu